Sommaire

Les raccords fonte, très répandus dans les réseaux d’adduction d’eau, sont des produits traditionnellement utilisés pour leurs qualités mécaniques, leur résistance à la corrosion et leur longue durée de vie (supérieure à 100 ans !).

Leur domaine d’application est vaste : réseau d’eau potable, réseau d’eau brute, réseau d’eau chargée, descente d’eaux pluviales, irrigation, assainissement, chauffage…

2 grandes catégories de raccords fonte

Au-delà de leur forme, les raccords fonte sont souvent classés par leurs modes de connexion qui conditionnent, en grande partie, la capacité du raccord à se connecter à des tubes de natures différentes (PVC, PER, acier, fibre-ciment).

Les raccords filetés

Ces raccords comportent un filetage mâle ou femelle à chacune de leurs extrémités. Toutes les combinaisons sont possibles : mâle-mâle (MM), femelle-femelle (FF) ou mâle-femelle (MF). L’étanchéité est assurée par assemblage conique, par interposition d’un joint statique (plat, torique ou métallique) ou par comblement des interstices entre les filets (bande de Téflon, filasse et pâte à joint ou résine).

Les raccords à emboîtement

Dans les raccords à emboîtement, les extrémités sont munies d’une partie cylindrique dans laquelle vient coulisser le tube. Un joint à lèvres ou à écrasement et un dispositif mécanique assurent l’étanchéité et le verrouillage. Dans certains raccords, ces deux opérations se déroulent automatiquement lors de l’emboîtement du tube dans le raccord.

Les raccords à brides

Une collerette percée de trous est soudée, vissée ou sertie à chaque extrémité des raccords. Ce montage implique un dispositif symétrique sur le bout du tube à assembler. La fixation s’effectue par boulonnage, après interposition d’un joint.

Quelle fonte pour quels raccords ?

Fontes ductiles et fontes malléables sont les deux variantes d’alliages utilisés pour la fabrication des raccords. Ces fontes sont à la fois ductiles et malléables, mais, selon leur composition, l’une de ces caractéristiques peut prévaloir. Les deux matériaux présentent une bonne aptitude au soudage et à l’usinage.

Fonte ductile

La ductilité est la capacité d’un solide à subir, avant rupture, des déformations à la traction, sans altérer sa résistance, sa souplesse et sa cohésion moléculaire (étirement). Elle peut subir sans dommage un allongement de 20 à 30 % (contre ± 10 % pour la fonte malléable), elle accepte donc des charges plus élevées.

La fonte ductile subit moins de retrait au moulage, sa forme moléculaire plus régulière lui confère plus de précision mécanique, autorise des surfaces plus lisses, limite l'échantillonnage (parois plus fines) et réduit les risques de rupture interne (pailles).

Fonte malléable

La malléabilité est la capacité d’un solide à subir sans rupture ni écrouissage excessif des déformations à l’écrasement (martèlement). Obtenue par recuit, elle présente un bilan écologique moins favorable. C’est la plus courante des fontes.

Plus souple mais plus fragile, la fonte malléable nécessite une plus forte épaisseur de métal. Les raccords sont donc plus lourds et utilisent plus d’énergie, présentant ainsi un bilan carbone moins favorable. La fonte malléable est mieux adaptée aux raccords filetés.

 

Les raccords fonte sont adaptés à toutes les situations

Égaux ou à réductions, il existe une grande diversité de raccords en fonte : coudes et courbes sous différents angles (jusqu’à 180°), tés égaux, culottes de raccordement, distributeurs multivoies en Y, en croix ou latéraux, manchons, mamelons, bouchons, capuchons, siphons, à regard… On trouve aussi des assemblages démontables (union, répar).

Il en va de même pour les dimensions de connexions dont les sections courantes sont exprimées en pouces ou en millimètres. Elles s’étalent de 1/8’ (Ø 5-10 mm) à 6’ (152-165 mm) pour les usages courants, jusqu’à 1 200 mm pour les applications collectives ou industrielles.

Prix des raccords fonte

La diversité des prix est à la mesure de la diversité de l’offre et aux performances technologiques des matériaux et des assemblages.

Les raccords en fonte courants sont vendus chez les négociants en matériel de plomberie / chauffage et dans les magasins de bricolage.

À titre d’exemples, un raccord de 1/2’ (15-21 mm) à visser coûte entre 0,50 et 1 € TTC, pour un manchon ou un mamelon. Comptez entre 0,50 et 2 € TTC pour un coude, un té ou une dérivation culotte et entre 2,50 et 3,50 € TTC pour un raccord union droit ou courbe.

Les raccords spéciaux de gros diamètre, à bride ou à emboîtement, peuvent atteindre plusieurs dizaines d’euros.

Lire l'article Ooreka
Plomberie

Plomberie : votre guide gratuit à télécharger

Vous trouverez au sein de ce guide rédigé par des auteurs spécialisés :

  • Une vision complète pour comprendre le sujet
  • Les infos essentielles pour vous aider dans vos choix
  • Des conseils sur l'installation et les réparations
Télécharger Mon Guide

Aussi dans la rubrique :

Raccords

Sommaire

Ces pros peuvent vous aider